Comment atteindre son product market fit grâce à l’ux ?​

Comment atteindre son product market fit grâce à l'ux ?​

Avant de commencer il convient de définir ces 2 notions :

Product Market Fit – État d’un produit en adéquation avec son marché.
UX – Expérience utilisateur, tout ce qui rend votre parcours utilisateur plus confortable.

Atteindre un marché c’est s’intéresser de prêt aux gens qui le composent. C’est développer une proximité avec chaque prospect prêt à faire le pari de vous donner de l’argent pour que vous lui rendiez un service. Et si le prospect fait le pari de devenir utilisateur de votre service qu’est ce qui l’empêche de partir quelque jours après ? Souvent 1 ou 2 clics…

On comprend donc l’importance de convaincre que votre produit est le meilleur mais aussi de créer un contexte pour que l’utilisateur ai envie de rester. Pour y arriver il faut connaitre votre utilisateur et donc travailler l’expérience utilisateur.

Voici une méthode pour atteindre le product-market fit en ajoutant l’expérience utilisateur?

Ce schéma représente le Lean Product Process de Dan Olsen toutes les étapes que j’ai amélioré en ajoutant des flèches d’itérations. Il présente 5 étapes que nous allons décortiquer en dessous.

via GIPH

1 ) Affinez votre cible

L’UX est un paradoxe: d’un côté on veut que CHAQUE utilisateur sente que le service est personnalisé à 100% pour lui et son utilisation mais d’un autre côté pour atteindre ce degré de personnalisation il va falloir mettre des étiquettes sur vos utilisateurs.

Qui sont-ils ? Quel âge ont-ils ? Pourquoi sont-ils déjà abonnés à votre service (Attention il est très rare d’obtenir un product market fit au moment de la création de votre MVP, cette osmose entre votre produit et votre marché est souvent longue et demande de nombreuses itérations). Paradoxalement plus vous mettez des étiquettes sur vos users plus vous les comprendrez personnellement.

 

Dans cette partie le maître mot est l’empathie c’est éprouver ce que les utilisateurs ressentent. Se mettre à leur place pour mieux les comprendre.


Cet état d’esprit permanent vous permettra dans d’être en totale adéquation avec vos utilisateurs et par mimétisme en quelque sorte de ressentir leurs frustrations dans le marché.

 

Plus vous en saurez sur vos prospects plus vous serez impactant.

Comment faire ?
Créez des personas tout d’abord assez large. Ensuite, au fur et à mesure que vous apprenez à connaître votre cible, affinez vos personas.


Mettez à leurs dispositions des questionnaires.


Trouvez ou ils sont et discutez avec eux par chat, téléphone ou même en direct dans la rue.

 

Mais peut-être que le plus évident est d’utiliser son téléphone et d’appeler directement vos utilisateurs.

 

Également usez et abusez des questionnaires sur Linkedin et par mail.

2) Enquêtez sur les besoins cachés

Un besoin caché comme son nom l’indique n’est pas facile à trouver 🙂

Une fois l’empathie profonde créée pour l’utilisateur, il faut en dégager des informations utiles pour faire avancer votre service. Ce qui nous amène à parler des fameux “customer pain point”.

Pour nous mâcher le travail nous pouvons trier ces besoins cachés en 4 types (selon https://www.wordstream.com/blog/ws/2018/02/28/pain-points):

Point de douleur financier:
Vos prospect dépensent tellement d’argent dans leur service/application actuelle qu’ils n’hésiteront pas à changer si vous abaissez la dépense sur votre service.

Point de douleur de productivité:
Vos prospects dépense trop de temps improductif sur un des services de vos concurrents et veulent être plus efficace.

Point de douleur de process:
Vos prospects veulent améliorer des process internes. Comme assigner des leads à l’équipe de vente.

Point de douleur dû au support:
Les utilisateurs des services concurrents sont éreintés par la faible qualité du service support et de la qualité de réponse quand ils sont à un moment critique d’une action et qu’ils ont besoin d’une réponse rapide et efficace.
Une fois ce travail effectué il faut préciser les points de douleurs de vos prospects, et les classer notamment dans les 4 catégories ci-dessus.

3) Créez votre proposition de valeur

La proposition de valeur est le point de pivot le plus intéressant et le plus important que les utilisateurs associeront à votre produit, service ou expérience proposée. Celle-ci est directement liée à l’étape précédente puisqu’elle va cibler les points de douleurs de vos utilisateurs et démontre en une phrase comment votre service la résout de la meilleure des manières.

Cette proposition de valeur doit être unique et elle est extrêmement importante ! Car elle guidera vos processus marketing, de communication et surtout elle crédibilise l’existence de votre produit sur votre marché.

Ici une seule idée : touchez le cœur de vos utilisateurs !

Comment faire ?
Un bon moyen est de créer un tableau à 2 entrées avec features et points de douleur et de cocher quelle(s) pain(s) résout chaque feature. Là ou les 2 features qui résolvent le plus de points de douleurs sont à mettre en avant.

4) Création de votre feature MVP

Nous arrivons à l’étape essentielle et charnière de la création de votre nouvelle fonctionnalité. Celle-ci est l’aboutissement de toutes les recherches que vous avez pu faire en amont. Décrivez au maximum cette fonctionnalité, ce qu’elle contient, quel problème elle résout etc…
Information importante, il ne faut jamais oublier qu’une fonctionnalité est ajoutée parce qu’elle doit obligatoirement être rajoutée (raisons à l’appui) et non parce que ça nous fait plaisir de l’ajouter. À la manière d’une parfumerie qui vous fournit des échantillons pour vous convaincre que le parfum vous convient parfaitement créez des échantillons de votre feature finale le fameux mvp (Minimum Viable Product). C’est une perte de temps que de chercher à faire la fonctionnalité parfaite aboutit à 100% si au final elle ne plaÎt pas à votre marché.

Pensez moins à la raison pour laquelle vous avez créé l’application qu’au problème de fond.
Ce sont toujours vos users pain qui doivent vous guider et non un quelconque avantage personnel.

5) L’expérience Utilisateur

Toutes les étapes que nous venons d’aborder ont une conséquence principale : Améliorer l’expérience utilisateur sur votre service ou produit en ligne.

Maintenant que l’on est sûr que notre fonctionnalité améliore la vie des utilisateurs, la moitié du travail est fait. Il nous reste à rendre l’expérience de l’utilisation de cette fonctionnalité exceptionnelle !

Comment pousser au maximum l’expérience utilisateur pour que l’utilisateur accueille et utilise chaque nouvelle feature avec joie et non désarroi ?

Ne partez pas du principe que tout le monde va comprendre cette nouvelle fonctionnalité. Soyez créatif pour l’expliquer et donner envie de l’utiliser. Tutoriel, mise en avant sur le site etc…
Rendez la utilisable par la personne de votre famille qui maîtrise le moins le numérique. Si votre grand-mère peut aller facilement au bout du processus de la fonctionnalité, alors vous avez tout gagné. Pour cette étape : usez habilement de pictogrammes et d’indications simples et claires pour emmener votre utilisateur facilement au bout de la démarche. Faites appel à un UI designer qui, sur la base de votre identité, vous aidera à créer un design simple et efficace 🙂
Tolérez l’erreur ! Souvent négligée, cette partie est peut-être la plus importante. Posez-vous ces questions : Quels sont les points chauds sur lesquels l’utilisateur peut bloquer et pourquoi ? Est-ce que je peux facilement revenir en arrière pour modifier une erreur ? Comment j’améliore son expérience à l’erreur (FAQ, Chat, support, astérisque (i) etc…) ?

Enfin itérez votre processus ! Recommencez encore et encore sur la base de l’existant !